Les pierres tombales nous parlent. La vieille partie du cimetière Saint-Charles à Québec : 1855-1967

34,95 $
  • Essai de 320 pages
  • Format : 8 x 9 pouces
  • Environ 300 photographies noir et blanc
  • Couverture couleur, reliure souple
  • ISBN 978-2-89634-341-6

Cet ouvrage d’anthropologie sociale, culturelle et religieuse nous plonge au cœur même des débuts des cimetières ruraux paysagés qui se sont développés à Québec au milieu du XIXe siècle. Créé en 1855 dans un espace de villégiature le long de la rivière Saint-Charles, le cimetière Saint-Charles est le seul du genre aménagé en Basse-Ville de Québec.

Brigitte Garneau a délibérément choisi l’anthropologie pour examiner la vieille partie du Saint-Charles, le plus ancien, le plus populeux et le plus vaste cimetière catholique à forte majorité francophone de la ville de Québec. Le cimetière Saint-Charles garde les traces de l’histoire sociale et religieuse d’un Québec populaire. Entre 1855 et 1967, la vieille partie dessert une élite marchande et libérale et des ouvriers de nombreuses paroisses environnantes.

Ce livre illustré nous guide à travers les pierres tombales non seulement de grandes familles, mais aussi de défunts négligés par la recherche : les femmes, les enfants et les jeunes adultes. Il décrit le patrimoine religieux, historique, architectural, culturel et symbolique d’un lieu mythique. Il lève le voile sur une culture populaire qui a prévalu dans de nombreux milieux jusqu’au concile Vatican II et la Révolution tranquille. Il redonne à la population les visions de ses ancêtres face à la mort et à l’au-delà.

  • Garneau, Brigitte

    Née en Abitibi en 1948, ayant grandi en Beauce et à Sherbrooke, Brigitte Garneau vit à Québec depuis 1970. Docteure en anthropologie sociale et culturelle de l’Université Laval, elle a concentré ses recherches sur les systèmes de parenté au Québec. Elle s’est particulièrement illustrée en mettant à jour les règles de mariage et de remariage après veuvage dans des communautés rurales au Saguenay et en Mauricie. Son intérêt pour l’organisation sociale des familles l’a amenée à produire différents articles sur l’origine des noms de personnes, le célibat masculin, les orphelins et les clans familiaux.

    Brigitte Garneau a fait carrière au ministère de l’Éducation du Québec à titre de responsable de nombreux programmes : aide aux chercheurs des collèges et des universités, soutien à des activités de culture scientifique et technique auprès du grand public, programmes d’études collégiales, interventions en milieu défavorisé au niveau secondaire et formation générale des adultes.

    Depuis sa retraite, l’auteure se consacre à des activités de promotion de la connaissance des cimetières de la région de la Capitale-Nationale. Elle s’intéresse particulièrement aux pierres tombales, aux symboles funéraires et aux liens que chaque individu entretient avec ses défunts.

    Autre(s) oeuvre(s) de l'auteur

Rédigez votre propre commentaire

Seuls les utilisateurs inscrits peuvent écrire des commentaires.
Veuillez vous connecter ou vous enregistrer